Pile dans l’esprit du temps

Robert Stitelmann prête des objets.

« La Manivelle », c’est le nom du dépôt situé en plein cœur de Genève. Des outils sont suspendus aux parois, les étagères regorgent d’ustensiles de cuisine, de matériel de fête, d’appareils électriques petits et grands. Que des objets pouvant servir à l’occasion. Mais rien n’est à vendre.

« Le concept de la manivelle est simple », explique Robert. « Nous prêtons ce dont on n’a pas forcément besoin tous les jours. »

Une bibliothèque d’objets en quelque sorte.

Avec un abonnement annuel, on peut louer (pratiquement) tout ce qu’on cherche. Un tapis de yoga, une perceuse, une machine à coudre. Ou simplement une guirlande lumineuse pour une fête.

« On ne doit pas toujours tout posséder soi-même. »

Avec cette idée simple, Robert a tapé dans le mille. « Dans une époque d’opulence, cela fait parfois du bien de simplement emprunter les choses au lieu de s’en encombrer. À titre d’exemple, une perceuse n’est utilisée en moyenne que sept minutes – durant toute une vie. Alors, pourquoi en acheter une ? »

Nous aimerions savoir quel est l’objet le plus bizarre de sa collection. Robert éclate de rire. Un rire sincère et contagieux.« Nous avons un siège toilette pour chats. On découvre vraiment des choses dont on n’avait jamais entendu parler auparavant. »

« Nous pouvons influencer notre vie dans une certaine mesure. Nous pouvons nous prononcer pour ou contre quelque chose. Mais nous n’avons aucun pouvoir sur certaines situations. Je suis inscrit en tant que donneur de cellules souches du sang pour pouvoir peut-être un jour influencer positivement la vie d’une autre personne. »

Es-tu susceptible de devenir donneuse/donneur de cellules souches du sang ?

Fais le test

Pile dans l’esprit du temps

Robert Stitelmann prête des objets.

« La Manivelle », c’est le nom du dépôt situé en plein cœur de Genève.

Des outils sont suspendus aux parois, les étagères regorgent d’ustensiles de cuisine, de matériel de fête, d’appareils électriques petits et grands. Que des objets pouvant servir à l’occasion. Mais rien n’est à vendre.

« Le concept de la manivelle est simple », explique Robert. « Nous prêtons ce dont on n’a pas forcément besoin tous les jours. »

Une bibliothèque d’objets en quelque sorte.

Avec un abonnement annuel, on peut louer (pratiquement) tout ce qu’on cherche. Un tapis de yoga, une perceuse, une machine à coudre. Ou simplement une guirlande lumineuse pour une fête.

« On ne doit pas toujours tout posséder soi-même. »

Avec cette idée simple, Robert a tapé dans le mille. « Dans une époque d’opulence, cela fait parfois du bien de simplement emprunter les choses au lieu de s’en encombrer. À titre d’exemple, une perceuse n’est utilisée en moyenne que sept minutes – durant toute une vie. Alors, pourquoi en acheter une ? »

Nous aimerions savoir quel est l’objet le plus bizarre de sa collection. Robert éclate de rire. Un rire sincère et contagieux. « Nous avons un siège toilette pour chats. On découvre vraiment des choses dont on n’avait jamais entendu parler auparavant. »

« Nous pouvons influencer notre vie dans une certaine mesure. Nous pouvons nous prononcer pour ou contre quelque chose. Mais nous n’avons aucun pouvoir sur certaines situations. Je suis inscrit en tant que donneur de cellules souches du sang pour pouvoir peut-être un jour influencer positivement la vie d’une autre personne. »

Es-tu susceptible de devenir donneuse/donneur de cellules souches du sang ?

Fais le test

Turn Your Phone