En
Bateau
avec
Augustin

Augustin Maillefer fait partie de la talentueuse équipe suisse d’aviron.

Tel une flèche, le bateau file sur l’eau. Augustin scrute attentivement la surface lisse de l’eau.

Malgré sa forte concentration, on décèle un petit sourire au coin de sa bouche. Le jeune homme de 26 ans est dans son élément.

« L’aviron est un sport précis qui exige une concentration extrême, en particulier en équipe. Un coup de rame raté et la course peut être perdue. »

En 2005, le sympathique Romand est monté pour la première fois dans un bateau d’aviron.

« Il est relativement normal de commencer ce sport si tard. L’aviron n’est pas vraiment ludique. On doit avoir un certain goût de la perfection, et c’est cette perfection qui fait que l’aviron est si exigeant. »

Chaque position dans le bateau requiert des capacités différentes. Cela commence déjà par le choix du côté. « Pour moi, il est beaucoup plus naturel de ramer sur la gauche. D’autres préfèrent le côté droit. » La plupart du temps, Augustin rame en troisième position dans ledit quatre sans barreur.

« Je m’entraîne aussi souvent seul, principalement en hiver. J’ai ainsi plus de flexibilité quant à la durée et au moment de l’entraînement. »

Actuellement, l’homme aux larges épaules se prépare aux Jeux olympiques. À côté du sport de compétition, il étudie les sciences du sport et l’informatique dans le but d’enseigner.

« Je trouve qu’il est important de se préparer à la période après le sport professionnel. D’avoir un plan pour la suite. » Augustin est un jeune homme réfléchi et réaliste.

« J’essaie de garder les yeux ouverts sur le monde. Regarder au-delà de son propre horizon signifie aussi se pencher sur des thèmes qui ne me concernent pas directement au premier abord. Le don de cellules souches du sang en fait partie et je suis fier d’être inscrit comme donneur. »

Es-tu susceptible de devenir donneuse/donneur de cellules souches du sang ?

Fais le test

En
Bateau
avec
Augustin

Augustin Maillefer fait partie de la talentueuse équipe suisse d’aviron.

Tel une flèche, le bateau file sur l’eau. Augustin scrute attentivement la surface lisse de l’eau.

Malgré sa forte concentration, on décèle un petit sourire au coin de sa bouche. Le jeune homme de 26 ans est dans son élément.

« L’aviron est un sport précis qui exige une concentration extrême, en particulier en équipe. Un coup de rame raté et la course peut être perdue. »

En 2005, le sympathique Romand est monté pour la première fois dans un bateau d’aviron.

« Il est relativement normal de commencer ce sport si tard. L’aviron n’est pas vraiment ludique. On doit avoir un certain goût de la perfection, et c’est cette perfection qui fait que l’aviron est si exigeant. »

Chaque position dans le bateau requiert des capacités différentes. Cela commence déjà par le choix du côté. « Pour moi, il est beaucoup plus naturel de ramer sur la gauche. D’autres préfèrent le côté droit. » La plupart du temps, Augustin rame en troisième position dans ledit quatre sans barreur.

« Je m’entraîne aussi souvent seul, principalement en hiver. J’ai ainsi plus de flexibilité quant à la durée et au moment de l’entraînement. »

Actuellement, l’homme aux larges épaules se prépare aux Jeux olympiques. À côté du sport de compétition, il étudie les sciences du sport et l’informatique dans le but d’enseigner.

« Je trouve qu’il est important de se préparer à la période après le sport professionnel. D’avoir un plan pour la suite. » Augustin est un jeune homme réfléchi et réaliste.

« J’essaie de garder les yeux ouverts sur le monde. Regarder au-delà de son propre horizon signifie aussi se pencher sur des thèmes qui ne me concernent pas directement au premier abord. Le don de cellules souches du sang en fait partie et je suis fier d’être inscrit comme donneur. »

Es-tu susceptible de devenir donneuse/donneur de cellules souches du sang ?

Fais le test

Turn Your Phone